Comment repenser les formations professionnelles dans un monde du travail en pleine mutation ?

  Publié le 23.07.2020

 

L'essor du flex office, l'expansion du télétravail, le développement massif d'espaces de co-working, il s'agit là du contexte actuel du monde du travail. L'organisation du travail se réinvente de façon à être plus adaptée à notre société actuelle.

Quel est l'avenir des formations professionnelles dans ce contexte de réorganisation du travail ? Allons-nous maintenir l'intégralité de nos formations en présentiel ? Les remplacerons-nous par des formations 100% digitales ? Quel basculement culturel faut-il anticiper pour développer l'apprentissage à distance ?

Pourquoi digitaliser son offre de formation ?
Au-delà de la non dépendance au présentiel, digitaliser ses formations apporte de nombreux avantages non seulement aux collaborateurs mais également aux équipes RH et à l'entreprise plus largement.

Avantages pour le collaborateur
De par sa nature, une formation digitale est accessible à tout moment et partout. Nous vivons aujourd'hui dans une époque où tout est à portée de main en quelques clics. Livraison de repas à domicile, commande de taxi, accès à un panel de musiques et de vidéos plus que considérable : nos quotidiens ont été bouleversés par l'instantanéité de nos activités grâce à quelques clics.

Avoir à disposition un "Netflix de la formation" serait tout autant dans l'ère du temps pour les collaborateurs.

Au-delà de sa qualité d'accessibilité facilitée, une formation digitale rend le collaborateur entièrement autonome, non seulement dans son parcours de formation mais également dans son suivi. Il lui est possible de commencer une formation au moment souhaité, de l'arrêter et de reprendre sans en perdre le fil. L'apprenant a également accès au suivi de son parcours de formation et peut connaître de façon autonome ses performances.

Par ailleurs, à l'instar d'une formation en présentiel avec un formateur, l'apprenant reçoit des retours constructifs tout au long de son parcours digital individualisé. L'expérience utilisateur et l'engagement des apprenants peuvent être tout aussi bons, voire meilleurs que lors d'une formation en présentiel.

Depuis quelques années, les entreprises accueillent au sein de leurs murs des activités ludiques. Nombreux sont ceux à trouver absurde de faire jouer des adultes dans un cadre professionnel. Les résultats semblent pourtant convaincre : les entreprises ayant gamifié leurs méthodes de travail sont 18% plus productives et affichent un absentéisme moins important (-27%). Le jeu permet de rebooster la motivation des collaborateurs et favorise la coopération dans les équipes.

Intégrer les mécanismes du jeu dans les formations des collaborateurs favoriserait donc l'apprentissage et assurerait des résultats performants.

Enfin, avoir accès à du contenu pédagogique digital permet de favoriser la montée en compétence en continu des professionnels, friands de formations. A titre d'exemple, 99 % des Français estiment qu'il est important de se former tout au long de sa vie, par curiosité d'apprendre et pour développer son employabilité.

Il est par conséquent primordial de pouvoir assurer la continuité pédagogique des apprenants quel que soit le contexte économique, social, sanitaire ou politique. C'est la grande force du Digital Learning.

Avantages pour l'entreprise


Du côté de l'entreprise et de ses équipes RH, les avantages sont aussi multiples. Qu'il s'agisse de suivi des avancées et performances des apprenants, de suivi des actions de formation, les intérêts pour une entreprise reposent majoritairement sur un meilleur suivi de ses activités de formation.

Il en découle indéniablement un gain de temps sur la gestion administrative de cette activité permettant aux équipes RH de dédier leur temps à une autre activité, telle que la gestion des compétences des collaborateurs.

C'est aussi pour l'entreprise l'occasion de revoir ses contenus pédagogiques (pour certains anciens et plus réellement au goût du jour) et essayer des formats innovants, qui changent des outils traditionnels utilisés en présentiel.

Sur le long terme, les investissements liés à la digitalisation de la formation (plateforme, création de contenus, ...) sont amortis et finalement le budget formation peut être optimisé de manière non négligeable.

Comment digitaliser son offre de formation ?


Quel contenu digitaliser et comment s'y prendre ?
Compléter son catalogue de formation par des formations digitales ne signifie pas nécessairement de transposer "digitalement" l'intégralité de ses formations présentielles. Le travail serait colossal et les plans de formations perdraient de leur intérêt.

La première étape consiste à faire un état des lieux du catalogue de formations actuel au travers d'un diagnostic de maturité de pédagogie digitale (part des formations digitales versus formations présentielles, capacité de son public cible à s'approprier les nouvelles modalités de formation)

Il convient ensuite de se fixer un objectif de digitalisation de ses formations : digitaliser 25%, 50%, 80% des formations ? Quel que soit l'objectif retenu, ne surtout pas chercher à digitaliser immédiatement toutes les formations mais privilégier la stratégie du "fur et à mesure".

Par la suite, identifier les formations pouvant être transposées en digital et celles qui seront conservées en présentiel. Il est primordial d'inscrire le digital dans une stratégie de formation globale, de chercher le bon assemblage entre formations présentielles et formations digitales. On parle alors de Blended Learning (ou apprentissage mixte).

Comment s'y prendre concrètement ? Deux options :

Réutiliser du contenu "sur étagère", c'est à dire faire appel à des plateformes externes mettant à disposition un large panel de formations (exemple : Coorpacademy, ...)
Construire en interne ses formations digitales
Si nous raisonnons avec une vision "retour sur investissement", la solution d'externaliser l'ingénierie pédagogique est plus intéressante. A contrario, avec une logique "maîtrise du contenu pédagogique", l'option de construction en interne semble plus pertinente.

L'acculturation et l'accompagnement de ses apprenants est une étape très importante qu'il ne faut négliger. La définition d'un plan de communication et d'un programme de tutorat est par exemple un des facteurs clés de réussite de la digitalisation de formations.

Mise en perspective
Digitaliser son offre de formation pour des raisons pratiques ? Oui, mais pas uniquement. Un des objectifs que se fixent les entreprises aujourd'hui est la gestion des talents et le développement d'une organisation apprenante. Or, les entreprises ne savent pas nécessairement comment s'y prendre. Et si les données issues des formations digitales suivies par les collaborateurs pouvaient alimenter une cartographie des compétences ? Et donc permettre une gestion des carrières optimisée ?

Aujourd'hui, les responsables formation sont nommés " responsables de la formation et du développement des compétences ". De la même façon, depuis le 1er janvier 2019, le plan de développement des compétences a remplacé le plan de formation. Il devient primordial de lier formation et compétences.

Ne faut-il pas voir également une opportunité de développement de nouvelles compétences comportementales chez les collaborateurs ?

La curiosité et proactivité, grâce à une multitude de contenus variés mis à disposition facilement. La responsabilisation, de par l'autonomie donnée. L'organisation et l'optimisation de son temps : le temps où les collaborateurs suivaient leurs formations e-learning derrière leur poste de travail est révolu (ou presque). Suivre des formations pendant des temps morts de sa journée (trajet domicile - travail par exemple) attire de plus en plus de collaborateurs.

De la réactivité du côté des managers, grâce à l'assouplissement et la facilité d'accès aux formations. Les managers deviennent alors acteurs de la formation avec leurs collaborateurs, en temps réel et au plus proche des réalités du terrain.

En somme, la digitalisation donne un nouveau souffle et une nouvelle impulsion à ce vaste monde. Les liens entre l'entreprise et ses collaborateurs en sont d'autant plus renforcés ; chacun évolue de façon conjointe : les collaborateurs se forment et progressent, tandis que l'entreprise peut exprimer tout son potentiel.

La digitalisation des formations n'est-elle pas finalement une démarche à forte valeur ajoutée au service de la mutation du travail et de l'expérience collaborateur ?

 

Un excellent article écrit par Camille Astruc Consultante Senior Square Management, spécialiste de la formation