Egalité salariale : Les femmes, mieux payées que les hommes !

Imaginez, un monde dans lequel les femmes seraient mieux payées que les hommes. Vous pensez cela impossible ? Et pourtant ! Il existe un certain nombre de corps de métier dans lesquels les femmes sont mieux payées que les hommes. Voici une liste non exhaustive selon une étude de l’INSEE en France, des secteurs dans lesquels les femmes ont un salaire supérieur aux hommes :

  • Chef d’entreprise
  • Office Manager
  • Professeur dans l’enseignement supérieur
  • Pharmacienne
  • Médecin
  • Chef de projet
  • Notaire
  • Militaire
  • Juriste

 

Selon Caren Goldberg, professeur de management à l’université de Washington, cette inversion des tendances s’expliquerait assez simplement. Des recherches ont montré que les hommes ont tendance à être mieux payés quand ils travaillent dans un secteur dominé par les femmes. Se basant sur cette étude, le Pr Goldberg en a déduit que l’inverse est aussi le cas.

Cette inégalité salariale, dans un sens comme dans l’autre, serait-elle simplement due au manque de mixité au travail ?

Les faits

Le débat sur l’égalité salariale entre les hommes et les femmes fait couler beaucoup d’encre. Mais y a-t’il eu une amélioration depuis que l’on en parle ? Dans les faits, il y a encore du travail.

 

Des études en Suisse ont montré une amélioration entre 2011 et 2016 puisque l’inégalité est passée de 16,3% à 11,5%.

 

Cependant, quand on parle d’inégalité salariale, il est important de distinguer la part explicable de celle qui ne l’est pas. Un certain nombre de paramètres doivent être pris en compte comme le niveau d’étude ou encore le nombre d’années d’expérience. Le sexe ne suffit pas à expliquer les écarts de salaires. C’est pourquoi les chiffres sont basés sur la décomposition d’Oaxaca, une méthode statistique conçue pour étudier les différences de salaires entre deux groupes distincts. 

 

Malgré la réduction de l’écart salarial entre les hommes et les femmes, on a assisté à une augmentation de la part d’inégalité non expliquée entre 2014 et 2016. Cette statistique est peut-être la plus importante à prendre en compte dans le calcul car c’est dans ce chiffre que réside l’inégalité.

 

Toutefois, les différentes études ont montré que l’inégalité salariale est beaucoup moins présente dans les postes à responsabilité et qui nécessitent d’avoir fait des études supérieures. Le secteur tertiaire dans le marché du travail est donc moins impacté par ce problème de société bien que des efforts restent à faire. 

 

Tous secteurs confondus, la suisse faisait alors le constat d’une différence de l’ordre de 1455 francs en moyenne par mois soit 18,3% avec 44% de part inexpliqué. Ce triste résultat prouve bien que des mesures doivent encore être prises pour faire respecter l’égalité salariale.

 

 

 

Egalité salariale

La Loi

Aujourd’hui la différence de salaire entre les femmes et les hommes est de 14,6% ce qui équivaut à un septième de l’année sans salaire pour les femmes si l’on souhaite rétablir l’égalité. Symboliquement, et pour mieux se rendre compte du problème, on peut dire que les femmes ont travaillés gratuitement jusqu’au 22 février cette année. Cette date, que l’on appelle jour de l’égalité n’a malheureusement pas bougée entre 2019 et 2020 témoignant de l’évolution inexistante de la situation.

Alors, quelles sont les mesures qui ont été prises jusqu’à maintenant et que reste-t-il à faire encore ?

Au niveau légal, la Suisse n’a pas été inactive sur le sujet mais s’est lancée relativement tardivement. En effet, ce n’est que dans le courant des années 90 que la Suisse a commencé à légiférer sur le sujet. Selon la constitution fédérale « L’homme et la femme sont égaux en droit. 

 

La loi pourvoit à l’égalité de droit et de fait, en particulier dans les domaines de la famille, de la formation et du travail. L’homme et la femme ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale. » (Constitution suisse, art. 8, para. 3)

Cet article constitutionnel est complété par la loi fédérale sur l’égalité entre les hommes et les femmes qui encadre plus précisément toute forme de discrimination à l’embauche, dans les tâches ou dans les salaires. Elle propose également une défense des droits des employés en cas de non respect de cette loi. 

Pour compléter cette loi une plateforme appelée RESPECT8-3 invite les entreprises de plus de 100 salariés à vérifier l’égalité des salaires de leurs employés. Une liste blanche met en avant les bons élèves en termes d’égalité. En opposition, on retrouvera bientôt la liste noire qui va répertorier les mauvais élèves. Malheureusement cette plateforme ne concerne que 1% des entreprises Suisses et n’est donc pas représentative du marché. 

Malgré ces mesures, les inégalités salariales persistent.

 

Pourquoi et comment contrôler l’égalité dans votre entreprise ?

Toutes les entreprises, y compris celles de moins de 100 employés, peuvent contrôler l’égalité des salaires dans son entreprise sur la plateforme RESPECT8-3 mais sans obligation. Sinon les entreprises peuvent vérifier gratuitement et simplement en ligne grâce à l’outil Logib.

 

Il est nécessaire de contrôler et de garantir l’égalité homme femme dans son entreprise pour plusieurs raisons. Dans un premier temps, pour être conforme à la loi, tout simplement. Cela va aussi impacter la culture d’entreprise et l’image de votre marque. Ces dernières se verront grandement amélioré si l’entreprise propose des conditions de travail équitables. De plus, la transparence à ce niveau lui permet de réduire les risques. Enfin, votre éthique ne s’en portera que mieux.

En respectant cette égalité, les employés seront plus motivés et l’entreprise sera plus attrayante.

Que prouvent ces chiffres ?

Ces chiffres prouvent bien qu’il y a une inégalité, mais est-il vraiment pertinent de les évaluer de cette manière. Il est difficile de comparer le salaire de deux personnes qui ont forcément un parcours différent. D’une personne à l’autre, le diplôme, le parcours et les années d’expérience diffèrent et c’est autant de paramètres qui peuvent jouer dans l’établissement des salaires.

Historiquement et culturellement, les femmes avaient une place considérablement inférieure à celle d’aujourd’hui et même si l’égalité n’est pas encore totale, un grand nombre de changements ont été constatés ces 20 dernières années. Les femmes font plus d’études supérieures mais restent minoritaires à des postes de cadres supérieurs et selon les chiffres, les inégalités sont plus fortes à des postes plus haut. Ce sont ces postes qui creusent la moyenne et ne sont donc pas représentatifs de l’ensemble du marché de l’emploi. Avec les améliorations passées et à venir en matière d’égalité homme-femme, le taux d’occupation à des postes à responsabilité devrait augmenter encore dans les années à venir.

Le changement de mentalité auquel on assiste est en marche depuis plusieurs années mais il prend du temps.

L’objectif est de faire disparaitre les différences dues au sexe mais aussi toute forme de discrimination quelle qu’elle soit. L’unité fait la force et c’est ce vers quoi il faut tendre.

Egalité entre les hommes et les femmes

Derniers articles

ARTICLES

No Results Found

The page you requested could not be found. Try refining your search, or use the navigation above to locate the post.